La reconnaissance des co-naissances : de la mutualisation à la légitimation

La reconnaissance des co-naissances : de la mutualisation à la légitimation

Le 19 octobre 2011 par Yoann MORIN

La reconnaissance des co-naissances : De la mutualisation à la légitimation.

 

Animateur : Jean-François PIN, Institut National du Développement Local.
Interpellateur :
 Alain NEMOZ, Professeur émérite UJF Grenoble
Rapporteur : Laurence BARTHE, Univ. Toulouse Le Mirail

CONTEXTE GLOBAL :

Face, d’un côté, à la nécessité pour les chercheurs de s’intégrer dans des cadres d’évaluation bien définis (bibliométrie...) et de l’autre, à la difficulté pour les professionnels des territoires à valoriser leur implication dans des démarches de recherche-action en terme de carrière et de compétences, et pour dépasser et s’affranchir de se constat, il est nécessaire d’inventer de nouvelles modalités de valorisation et de reconnaissance de ce type de travaux.

Cela pose en filigrane la question la capacité du monde territorial d’une part et des sciences du territoire de l’autre, à s’organiser en quelque sorte en « branche socioprofessionnelle » à même de repérer, de mutualiser, de promouvoir et de faire reconnaître, aux niveaux national et européen des problématiques de recherche de portée d’intérêt général.

Problématique :

La problématique de cet atelier est double :

Quels enjeux d’identification conjointe du monde territorial et des sciences du territoire en tant que « branche scientifico-professionnelle » ?

Comment valoriser les expériences hybrides dans les parcours professionnels et académiques ?

Questions de l’atelier :

  • Comment imaginer une mutualisation des besoins des territoires pour les constituer en commande de recherche au niveau national et régional ? Comment formaliser ces enjeux recherche ?
  • Quelle organisation de cette mutualisation et de cette formalisation ? A quel niveau (centralisation, régionalisation…) ?
  • Quelle structuration de la branche « scientifico-professionnelle » Développement Territorial – Sciences du Territoire ?
  • Quels outils pour instrumenter cette articulation ?
  • Comment impliquer des représentants des territoires dans l’élaboration des grandes orientations de la recherche en Sciences du Territoire ? Besoin de lieux de mise en discussion des représentants professionnels avec les interlocuteurs scientifiques : Quelles instances ? Existantes ? À créer ?
  • Comment les professionnels et chercheurs impliqués dans ce type de partenariats peuvent-ils le valoriser dans leur carrière, dans leur portefeuille de compétences : Nouvelles modalités de valorisation des initiatives de coopération Université(s)-Territoire(s) en termes de carrière et de compétences que ce soit du côté universitaire (alternatives aux canaux habituels : publication…) que du côté territoire (VAE pour les personnes investis dans ce type de démarche…).
  • Comment faire reconnaitre dans les différentes sphères institutionnelles et professionnelles les processus et les résultats d’une connaissance hybride, combinant savoirs académiques, profanes et professionnels ?
  • Comment transférer et valoriser cette recherche en direction du monde territorial : Quels types de production, quels vecteurs de transmission, quels langages ?, en fonction de quels publics

Derniers articles publiés

  • Du 12-12-17 au 18-12-17 1/3

    Aucun article cette semaine

  • Du 05-12-17 au 11-12-17 2/3

    Aucun article cette semaine

  • Du 27-11-17 au 04-12-17 3/3

    Aucun article cette semaine

prec next

Derniers documents ajoutés

  • Du 12-12-17 au 18-12-17 1/3

    Aucun document cette semaine

  • Du 05-12-17 au 11-12-17 2/3

    Aucun document cette semaine

  • Du 27-11-17 au 04-12-17 3/3

    Aucun document cette semaine

prec next

« décembre 2017 »

L M M J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31